Il était une fois ... Rabat

Rabat, la capitale économique et administrative du Maroc, se trouve dans le Sud-Ouest du pays. Ce sont les Almohades qui ont érigé la ville en 1150. Cette ville riche en histoire est classée patrimoine mondiale de l’Unesco depuis 2012.

Petit historique de la ville

La première occupation de Rabat remonte au VIIIe siècle. Les Berghouata et les Ghemoua, deux peuples berbères, sont parmi les pionniers de la ville. Ils régnaient sans partage jusqu’à ce qu’ils soient vaincus par les armées d’Abdel Moumen Beni Ali El Goumi. Ce sont les Almohades qui sont à l’origine de l’installation des tribus arabes et Yemanite dans la ville.

Abdel Moumen a fait construire les murailles de Rabat après son installation sur place. Par contre, c’est son fils Abou Yaqoub Youssouf qui a ordonné la fortification de la Kasbah et la construction de la mosquée Jemaa Al Atiqa. La Tour Hassan est l’œuvre de son petit-fils, Yacoub El Mansour. Malheureusement, elle n’a jamais été achevée car les travaux ont été stoppés après son décès. Et le tremblement de terre ayant eu lieu en 1755 l’a mise en ruine.

Les Mérinides gouvernaient sur le territoire marocain de 1258 à 1465 après avoir chassé les Almohades. Ils ont préféré pousser la ville de Salé en mettant Rabat de côté. A cette époque, le port était devenu le premier carrefour commercial de la côte atlantique.  

La ville a pris un nouveau souffle grâce aux Morisques. Les Hornacheros installés en premier à Rabat sont des guerriers musulmans très croyants, riches et parlant l’arabe. Ils ont choisi la Kasbah comme quartier général et ont sécurisé les lieux en érigeant le « mur des Andalous », la muraille abritant la médina aujourd’hui. Cette tribu régnait en maître non seulement sur la ville mais également sur les importantes régions côtières d’Espagne en pillant leur richesse.

Entre 1627 et 1641, les Hornacheros se sont associés avec les habitants de Salé pour réclamer leur indépendance. Les deux villes sont donc devenues une république autonome, celle du Bouregreg, dirigée par un gouverneur et un conseil constitué par 16 membres. La piraterie est devenue sa principale source de revenus.

Les insoumissions des Hornacheros et des Andalous ont pris fin lorsque les Alaouites sont montés au pouvoir. C’est le sultan Sidi Mohammed qui a réussi à remettre la ville sur les rails.

En 1912, Rabat est devenu un protectorat français. C’est à cette époque qu’elle est devenue la capitale administrative du pays. La ville s’est modernisée tout en gardant son style mauresque.  Et même lorsque le protectorat a pris fin, elle est restée la capitale du Maroc jusqu’à ce jour.

French